• Merce Cunningham (1919-2009) - L'homme qui a réinventé la danse

     

    Merce Cunningham (1919-2009) - L'homme qui a réinventé la danse

     

    " Tout le monde sait ce que sont l'eau et la danse... Mais la fluidité les rend insaisissables"
               Merce Cunningham

     

        Avant lui la danse, même "moderne", s'inscrivait encore dans un cadre traditionnel, scène à l'italienne, spectacle narratif, décors et costumes "signifiants" et technique corporelle chargée de véhiculer une émotion... Mais en propulsant son art du côté de l'abstraction, cet "Einstein de la danse", comme il fut surnommé, fera exploser toutes ces notions et les rendra totalement obsolètes.

        Mercier Philip Cunningham naquit à Centralia dans l'état de Washington le 16 Avril 1919, d'une mère slave et d'un père d'origine irlandaise, cadet d'une famille de trois garçons. Ses deux frères suivront les traces de leur père avocat, quand à Merce, selon sa mère il commence à danser dès son plus jeune âge dans les allées de l'église paroissiale...

     

    Merce Cunningham (1919-2009) - L'homme qui a réinventé la danse

    Merce Cunningham (1920)

       

        Mais le garçonnet ne prendra officiellement qu'à 10 ans ses premiers cours auprès d'une voisine Maud Barrett (1879-1942), artiste de Vaudeville en retraite qui a ouvert une école à Centralia et va enseigner à celui qui deviendra une figure légendaire de l'avant-garde la discipline qui en était certainement la plus éloignée: les claquettes. Merce se produira alors avec cette petite troupe à l'occasion des nombreux spectacles organisés par les multiples clubs de la ville et des environs jusqu'à l'obtention de son diplôme de fin de cycle à la High School (l'équivalent du Baccalauréat français) qui voit son départ pour l'université.

        Attiré par le théâtre, après une année passée à étudier la littérature, l'expression verbale et l'histoire du théâtre, il décide alors avec l'accord de ses parents (un fait rare pour l'époque!..) de plonger directement dans le monde du spectacle et devient, en 1937 à Seattle, l'élève le plus doué de Miss Cornish, danseuse, chorégraphe et directrice de son école éponyme, le Cornish College of Arts. Il y passera deux années, suivant en même temps que les cours de théâtre la classe de danse de Bonnie Bird où il rencontre le pianiste avant-gardiste John Cage (1912-1992) qui deviendra son compagnon et son associé jusqu'à la fin de ses jours et, poussé par ces deux mentors lorsque Martha Graham après l'avoir vu danser l'invite à se joindre à sa compagnie, il abandonne alors toute idée de théâtre pour devenir selon la critique "l'un des plus beaux danseurs américains".


    Merce Cunningham (1919-2009) - L'homme qui a réinventé la danse

     

        Artiste exceptionnel, ce Nijinsky du ballet moderne se produira pendant 6 ans comme soliste avec Martha Graham tout en poursuivant sa propre recherche, car le travail de la pionnière de la "modern dance" beaucoup trop centré sur l'émotion ne le satisfait pas véritablement, lui qui affirme que:
        "le mouvement n'a pas à traduire l'émotion, il doit en être la source"
     Dès 1942 il participe avec la collaboration de John Cage aux spectacles du Benington College (Vermont), et quitte la compagnie en 1945 pour rejoindre le Black Mountain College, une école supérieure d'art d'avant-garde, fondée en 1933 en Caroline du Nord. Il y deviendra professeur résident et explorera à loisirs ses idées sur la danse et les arts de la scène en compagnie de John Cage dont l'influence va l'amener à de nombreuses innovations radicales, la première, et sans doute la plus célèbre et la plus controversée, étant la relation entre la danse et la musique qui, selon eux, peuvent être réunies en un lieu à un moment donné mais doivent être créées indépendamment l'une de l'autre, et quand on demandait à Cunningham ce que la musique pouvait faire de mieux pour la danse il répondait:
        "La laisser tranquille!"... car selon lui la musicalité est interne au mouvement et n'a pas à être imposée de l'extérieur.
        Ce n'est plus le temps de la musique que l'on suit mesure par mesure, mais celui du chronomètre: Compositeur et chorégraphe conviennent ensemble de la durée de la pièce et ne prennent connaissance de leurs travaux respectifs que la veille de la représentation, quand aux danseurs ils apprendront et répéteront en silence, et la plupart du temps n'entendront pas la musique avant le spectacle ou la répétition générale.

     

    Merce Cunningham (1919-2009) - L'homme qui a réinventé la danse

    John Cage et Merce Cunningham

     

        Cette danse que ne détermine aucune structure musicale, Merce Cunningham la conçoit également purement abstraite: 
        "Il n'y a pas de symbolisme, pas de psychisme. Il n'y a rien d'autre que ce qu'on peut voir. Le sujet de la danse c'est la danse elle même" expliquera-t-il. Ce qui ne veut pas dire que l'émotion est absente mais qu'elle émerge de la situation sur la scène, faisant éclore une beauté inédite face au spectateur libre de voir et d'entendre ce qu'il veut puisqu'on ne lui raconte rien.

        Seize Danses pour Soliste et Compagnie de Trois, marque en 1951 un tournant important dans l'oeuvre de l'audacieux créateur avec une nouvelle façon de travailler: L'utilisation du hasard qu'il exploitera désormais tout au long de sa carrière
        "John Cage et moi-même nous sommes intéressés à l'emploi du hasard dans les années 1950. Je crois que l'une des raisons en a été la publication du Yi Jing, le livre chinois des transformations. Cage le mit en pratique dans sa manière de composer, et je l'ai fait moi pour la danse".


    Merce Cunningham (1919-2009) - L'homme qui a réinventé la danse

                   Le Baguà, et ses huit trigrammes éléments de base du Yi Jing.

        Ces trigrammes formés de trois traits superposés (simples ou brisés) se combinent pour former 64 hexagrammes chacun symbolisant un état de transition possible.
     La méthode la plus populaire pour interroger le Yi Jing nécessite trois pièces de monnaie auxquelles on attribue la valeur 2 à pile et 3 à face. Après un premier jet on obtient une somme comprise entre 6 et 9 (6 correspond au Yin mutant, 7 au Yang naissant, 8 au Yin naissant et 9 au Yang mutant, chacun d'eux étant symbolisé par une combinaison de deux traits superposés simples ou brisés) Au boût de trois jets ces traits notés de bas en haut forment un hexagramme complet, il suffit alors de se reporter à la table et de lire les conseils de conduite relatifs à la question.

     
         Si l'on oublie la dimension magique et primitive du texte originel, le Yi Jing offre un instrument de recherche qui ne manque pas d'intérêt en fournissant à une situation aléatoire une réponse adaptée ou adaptable.Transposé dans le domaine chorégraphique, le système va permettre à Cunningham, à partir d'un catalogue de mouvements préétablis, de décider de l'ordre et de la durée des séquences du ballet, ainsi que du nombre des danseurs et de leur rôle, ces derniers n'étant souvent mis au courant de ces détails qu'à la dernière minute... (Pour interroger le hasard dans les situations d'urgence le chorégraphe avait constamment dans sa poche un dé à jouer...)
        "Plutôt que de tâtonner en assemblant les choses et de s'estimer au final insatisfait, il vaut mieux s'en remettre au hasard. De plus c'est un moyen de faire apparaitre des combinaisons auxquelles on n'avait pas pensé. En fait je crois que le hasard rend les idées plus claires et ouvre l'imagination... C'est comme dans la vie: Chaque matin pour aller travailler vous empruntez la même rue, et un jour vous êtes obligé de passer par un autre chemin, un autre monde s'ouvre, surprenant..." et il ajoutera:
        "J'aime le stress du hasard. Les propositions qu'il vous fait vous obligent à découvrir ce que vous ne savez pas encore". 
        Si un tel procédé peut être envisagé, il est vrai, comme l'abrogation de la responsabilité artistique, ce moyen d'arriver à la création non par intuition, instinct ou goût personnel permit en fait à Merce Cunningham d'avoir à prendre des décisions esthétiques de manière objective et impersonnelle face à des situations imprévues et de repousser ainsi les limites de la danse comme personne ne le fit jamais avant lui.

        Il fonde en 1953, grâce à une bourse Guggenheim, la Merce Cunningham Dance Company (MCDC) et va emporter vers des contrées inconnues ses danseurs qu'il fait travailler selon une technique classique, à laquelle s'ajoutent des mouvements du dos aléatoires qui utilisent toutes les directions possibles. 
        Car son rapport avec l'espace est également très spécifique et va bouleverser le code de la scène qui n'est plus celui de la perspective, tous les points de l'espace ayant cette fois la même valeur: chaque danseur est son propre centre et devient un soliste, il n'y a plus un choeur et une étoile, le spectateur est libre de choisir ce qui l'intéresse.
        Reprenant la théorie de Einstein selon laquelle il n'y a pas de point fixe dans l'espace, le chorégraphe fasciné par ce mouvement expliquera: "Le monde est autour de nous, pas seulement devant. Chaque personne est un centre, cela crée une situation libre où tout change perpétuellement. Je ne compose pas en me repérant sur le centre de la scène". 

         A côté des pièces de répertoire, ce créateur hors normes poussera encore plus loin ses expériences en inventant en 1964 le concept des "Events" où danseurs et musiciens interprètent des séquences de ballets déjà existants, mais chacun dans l'ordre qui lui plait:
        "De ce fait, même si la danse était réglée nous ne pouvions utiliser les sons comme repère, car ils n'arrivaient jamais deux fois à la même place" dira un des interprètes de la compagnie, et le chorégraphe de conclure:
         "La liberté des danseurs dans l'espace temps s'élargissait". Ces "Evènements" (il va en organiser plus de 800 au cours de sa carrière) auront pour certains des cadres célèbres, la gare Grand Central à New-York, la place Saint-Marc à Venise ou encore une plage à Perth en Australie:
        "Pour moi la danse est un mouvement dans le temps et l'espace, et tout espace lui convient, un théâtre, une église, une rue, un gymnase, un musée ou un studio de télévision" dira-t-il.

        Sa passion pour l'exploration et l'invention ont fait sans surprise de Merce Cunningham le leader de l'application des nouvelles technologies et, en 1965, il élabore entre autres avec John Cage pour Variations V un système d'interaction entre la danse et la musique grâce à un système par lequel les danseurs, en coupant des faisceaux lumineux, déclanchent des sons dont la nature et l'intensité sont choisies par les musiciens aux commandes de la technique.

     

    Merce Cunningham (1919-2009) - L'homme qui a réinventé la danse

    Variations V (1965) 

     

         Les artistes plasticiens seront captivés par son travail et souhaitent participer à l'expérience: Andy Warhol (1928-1987), Marcel Duchamp (1887-1968), Jasper Johns (1930- ), Robert Rauschenberg (1925-2008) ou Bruce Nauman (1941- ) signent des décors pour des oeuvres dont ni la musique ni la chorégraphie ne leur sont révélées à l'avance car:
        " Il n'y a plus de domination d'un art sur l'autre. Leurs rapports sont totalement libres".
        De la même façon, lumières et costumes ne sont réunis à l'ensemble que le jour de la représentation, une révolution dans les arts du spectacle que Merce Cunningham accomplit non pour le plaisir d'être iconoclaste, mais pour la beauté et l'émerveillement procurés par l'exploration de ces nouvelles voies régies par le hasard.

     

     RainForest (1968)  Chorégraphie de Merce Cunningham  Musique de David Tudor   Décor d'Andy Warhol (Silver Clouds)    Interprété par la Rambert Dance Company
        "Parfois quand j'observe le travail de Cunningham sur scène j'ai l'impression de contempler le monde au 7ème jour, alors que tout est neuf et sans fard, avant le serpent, les larmes et les explications, voilà à quoi la vie aurait pu ressembler avant que nous n'ayions entrepris de la maquiller"
    écrira un critique...

     

         Toujours à la pointe du progrès le chorégraphe se sert de la vidéo dès les années 1970, et son travail sur le hasard l'amènera dès 1998 à participer à l'élaboration d'un logiciel qui crée et modélise sous la forme d'un petit personnage virtuel des mouvements aléatoires dans un ordre aléatoire, Life Form, maintenant intitulé DanceForm. Un ballet, Biped, le mettra en scène l'année suivante, et lorsque l'âge ne lui permettra plus de danser Cunningham utilisera l'informatique pour créer ses pièces sur ordinateur. Mais il avouera cependant préférer encore parfois écrire à la main une phrase de mouvement:

        "De nos jours on ne se déplace plus à cheval mais en voiture. Malgré tout rien n'interdit de monter à cheval de temps en temps!" faisait-il remarquer avec humour. 

     

    Merce Cunningham (1919-2009) - L'homme qui a réinventé la danse

    Biped (1999)   Merce Cunningham Dance Company

     

        Avant d'être comblé d'honneurs aux Etats-Unis et d'être adulé dans le monde entier (décoré de la Légion d'Honneur en 2004 il se voit remettre le Premium Imperiale en 2005) l'artiste, qui dansa lui même avec sa compagnie jusque dans les années 1990, affronta avec un inépuisable courage imaginatif sifflets et incompréhension, car son travail hors des repères occidentaux classiques, ne plut guère au public qu'il dérangeait dans son confort comme on l'imagine.
        Lorsqu'il présenta Antic Meet à Paris en 1964 au Théâtre de l'Est Parisien, la soirée tourna au scandale et quelques tomates trop mûres lancées par une furie viendront s'écraser aux pieds des danseurs...  "Vous déshonorez la danse!" s'entendra-t-il même dire, tandis que dans la salle applaudissent Max Ernst, Marcel Duchamp et Joan Miro en compagnie de quelques artistes de l'Opéra: Jean Guizerix, Jacques Garnier ou Brigitte Lefèvre, qui plus tard seront les premiers en France à danser Cunningham.

     

    Merce Cunningham (1919-2009) - L'homme qui a réinventé la danse

    Merce Cunningham dans Antic Meet

       

        Jusqu'à la fin de sa vie Merce Cunningham n'aura jamais cessé d'expérimenter et de repousser les limites du possible dans le domaine de la danse et lorsque, perclus d'arthrose, il accepte le fauteuil roulant, il fera encore cette réponse à la journaliste qui lui demande si cette situation n'est pas douloureuse pour lui:
        "Ni douloureuse, ni tragique... Je vois mon corps changer, ma mobilité se réduire, et en même temps c'est tout un champ d'investigations très intéressant qui s'offre à moi et me pousse à créer de nouvelles choses... Je dois maintenant transmettre mes idées à mes danseurs avec mes limites présentes, et cela suscite en eux des propositions parfois surprenantes qui viennent enrichir mes perceptions".


    Merce Cunningham (1919-2009) - L'homme qui a réinventé la danse

    Merce Cunningham à la remise du Premium Imperiale (le Nobel des Arts) (2005)


        L'homme qui a réinventé la danse s'est éteint paisiblement dans son sommeil le 26 Juillet 2009 à New-York, laissant derrière lui plus de 200 ballets témoignant que la création est toujours une prophétie et les artistes des messagers de l'avenir.
        Suivant ses dernières volontés sa compagnie ne lui survécut pas et a été dissoute en Septembre 2011 après une dernière tournée internationnale de 2 ans avec Nearly Ninety, l'oeuvre qu'il présenta en Avril 2009 à la Brooklyn Academy of Music pour célébrer son 90ème anniversaire. Une décision qui respecte la nature evanescente de cette danse dépourvue de raison d'exister:
        "La danse ne vous donne rien en retour, ni manuscrit à vendre, ni peinture à mettre sur les murs, ni poèmes à imprimer, rien que cette sensation unique de se sentir vivant..." disait celui qui reste peut-être le seul chorégraphe au monde à nous avoir fait approcher d'aussi près la vérité de cet art qu'il célébra sans fard dans sa beauté.

     

       

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 19 Mars à 04:17
    I see your site needs some unique content. Writing manually is time consuming, but
    there is solution for this. Just search for: Masquro's strategies
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :