• Fantasia (1940) - Le Regard d'un poète.

      

    L'Art et la danse


        Tentative ambitieuse d'intégrer la musique classique à l'animation en lui donnant une nouvelle dimension et une nouvelle richesse, Fantasia, considéré aujourd' hui comme l'un des meilleurs films de l'histoire du cinéma, représenta à sa sortie, le 13 Novembre 1940 au Colony Theater de Broadway, une véritable révolution culturelle dont il faut saluer la hardiesse.
        Car le maitre du genre ne jouait plus ce jour là "dans la sphère sans prétention de l'enfance et des contes de fées", mais bien dans "l'arène du Grand Art".

        Huit extraits du répertoire classique, interprétés par l'Orchestre Philarmonique de Philadelphie sous la direction de Léopold Stokowski, composent en effet ce dessin animé, véritable "pont entre les arts", qui n'a pas oublié d'y inclure la danse et fit dire au critique chorégraphe Walter Terrry: "les amoureux de la danse trouveront que Fantasia leur rend hommage par sa portée chorégraphique et son utilisation brillante d'un grand art, apportant la grande danse et la danse simple à chacun".

        Le plus célèbre des films de Walt Disney (1901-1966) réserve généreusement, en effet, deux de ses sept séquences au ballet:
        La Suite de danses de Casses Noisette (Op.71a) de Tchaïkovski, suivie par la Danse des Heures d'Amilcare Ponchielli, extraite de son Opéra La Gioconda (1876).

        Peu avant la sortie de son ballet en 1892, Tchaïkovski avait arrangé une suite d'extraits de la partition, dont Disney laissa de côté l'Ouverture et la Marche et utilisa pour le film les six numéros suivants, dans une succession légèrement différente de l'ordre initial.
        En manière d'introduction il sélectionna comme séquence d'ouverture la Danse de la Fée Dragée (tirée du Pas de deux final) sur laquelle il fit évoluer une myriade de fées qui, pareilles à des feux d'artifice réveillent la nature en y déposant des gouttes de rosée.
        Cette entrée en matière étincellante est suivie par les quatre danses du Divertissement de l'Acte II:
        La Danse Chinoise, pour commencer, interprétée par des champignons dont le plus petit fut surnommé "le Simplet de Fantasia", et qui font place très vite à un ballet de fleurs aux corolles virvoltantes tourbillonant aux accents de la Danse des mirlitons.



        Dans une ambiance orientale, un harem de poisssons rouges aux nageoires vaporeuses évolue ensuite aux échos de la Danse Arabe, suivie aussitôt par la Danse Russe, peut être l'une des plus belle trouvailles de Walt Disney avec ses cosaques-chardons et ses orchidées-paysannes...

     

     

     

    Puis, la Valse des Fleurs, remplie de poèsie, se prête alors à un final éblouissant avec ses Fées de l'Automne et de l'Hiver qui résument à elles seules le talent artistique et le génie de Disney.



        Dans un tout autre genre, la Danse des Heures de Ponchielli, l'avant dernière séquence du film, a été conçue comme un véritable amusement que les équipes de Disney on traité "avec légèreté comme une blague". Car l'intégralité de cette partie a été voulue comme "une parodie affectueuse des prétentions du ballet classique".
        C'est effectivement le passage le plus drôle de Fantasia, et si Casse Noisette nous enchante par sa poësie, la Danse des Heures, remplie d' humour, est destinée  cette fois à nous faire rire.

        Le côté technique n'en fut pas, cependant, négligé pour autant, et exactement comme cela se fit pour Casse Noisette, un consultant pour les chorégraphies avait été engagé, qui réalisa photos et esquisses des danseurs recrutés comme modèles, en l'occurence des membres des Ballets Russes, à l'époque en Amérique, et dont on avait demandé la contribution.

        Sur la trame de la musique de Ponchielli la seconde séquence du film consacrée à la danse se compose de quatre parties:
        Le Matin, interprété par les autruches, dessinées d'après Irina Baranova, (dont l'étoile fut nommée Mademoiselle Upanova en référence à la grande Toumanova), auxquelles succèdent dans l'Après midi les hippopotames esquissés cette fois d'après Tatiana Riabouchinska. (Baranova et Riabouchinska, premières danseuse à l'époque furent toutes deux sélectionnées par George Balanchine par la suite pour faire partie de sa Compagnie).

     

     


        Quand arrive la fin de la journée le Soir amène alors les éléphants croqués d'après le danseur Roman Jasinski et parmi lesquels il faut remarquer au passage le premier danseur Elephantine, clin d'oeil à Balanchine. Et  lorsqu'enfin la Nuit étend ses voiles et qu'arrivent les crocodiles on assiste à un Pas de deux final absolument désopilant.

     



        Le troisième long métrage de Walt Disney (après Blanche Neige et Pinocchio) reste incontestablement la pièce maitressse de ses créations. Une réussite toutefois très controversée au départ, car totalement incomprise par une partie de la critique qui demeura complètement hermétique à ce mélange des genres et s'appliqua à ereinter ce que l'on considère aujourd' hui comme un chef d'oeuvre du Septième Art.

        Le film obtint, malgré tout, un Oscar d'Honneur en 1942, saluant le tout premier procédé stéréophonique Fantasound, mais il fallut attendre les années 1970 pour qu'il reçoive la reconnaissance qu'il méritaiit. Peut être, selon John Grant "grâce à une libération artistique qui rejette le faux purisme pour une expérience multimédia".

        Walt Disney, très déçu, avait cependant gardé la profonde conviction que son film finirait par être reconnu un jour. Il avait déclaré:

        "Fantasia est intemporel. Il peut continuer dix ans, vingt ans, trente ans..."

        Décédé en 1966, il ne put malheureusement  assister à son succés que le temps ne dément pas...
        Car Fantasia  a aujourd'hui soixante-dix ans et continuera  à faire rêver encore très longtemps...

     

    L'Art et la danse


                  " Les hommes visent la lune,les danseurs les étoiles"
                                                                       Elise Terras
     
        

         

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :