• Daphnis et Chloé (1912) - Sous le signe des nymphes et de Pan

     

    Daphnis et Chloé (1912) - Sous le signe des nymphes et de Pan

     

    Daphnis et Chloé  -  Pierre Paul Prud'hon (1758-1823) 

       

     

        Après le triomphe à Paris de la première saison de ses Ballets Russes, Serge Diaghilev (1872-1929) souhaita pour l'avenir s'assurer la collaboration de jeunes compositeurs d'avant-garde et passa en 1909 plusieurs commandes pour sa troupe.
        L'un des artistes à avoir été contacté fut un jeune musicien pratiquement inconnu, Igor Stravinsky (1882-1971), que la Première de son Oiseau de Feu propulsa au rang de célébrité internationale, le second, Maurice Ravel (1875-1937), de sept ans son aîné, allait écrire pour l'occasion Daphnis et Chloé, une partition considérée comme son chef d'oeuvre.

     

    Daphnis et Chloé (1912) - Sous le signe des nymphes et de Pan

    Maurice Ravel  (1907)

     

        Enchanté à l'idée de travailler avec Diaghilev, celui-ci n'accepta toutefois qu'à la condition de revoir lui-même le livret rédigé par Fokine (1880-1942) dont il ne partageait pas vraiment la vision de l'oeuvre. Le chorégraphe avait quand à lui déjà proposé ce scénario en 1904 au directeur des Ballets Impériaux mais, l'ayant accompagné d'une note importante concernant ses nombreuses idées de réformes, cette démarche peu diplomatique ne fut certainement pas étrangère au refus catégorique du projet qui, remisé dans les cartons attendit des jours meilleurs...
        L'intrigue s'inspire du roman Daphnis et Chloé écrit au IIIème siècle par l'auteur grec Longus dont une première traduction française fut donnée en 1559 par l'évêque Jacques Amyot (1513-1593). Celui-ci ayant toutefois omis un certain passage qu'il avait jugé trop érotique c'est l'hélleniste Paul-Louis Courier (1772-1825) qui, après avoir découvert en 1809 à Florence un exemplaire intégral du roman dans la bibliothéque laurentienne, en donna la traduction complète: Fortement inspirée par la poésie bucolique et les Idylles de Théocrite (315-250 av. J.C.), l'oeuvre qui a pour cadre l'ile de Lesbos relate les aventures de deux enfants trouvés, Daphnis, un jeune chevrier, et Chloé, une bergère, qui s'éprennent l'un de l'autre, mais dont les amours sont contrariées par de multiples rebondissements.

     

    Daphnis et Chloé (1912) - Sous le signe des nymphes et de Pan

    Daphnis découvert par le chevrier Lamon -  Marc Chagall (1887-1985)


    Daphnis et Chloé (1912) - Sous le signe des nymphes et de Pan

    La découverte de Chloé par le berger Dryas -  Marc Chagall (1887-1985) 

     (Dessins réalisés à la demande de l'éditeur d'Art Teriade pour illustrer la traduction de J.Amyot,  Daphnis et Chloé - 1961)


        Au travers de ces nombreuses péripéties il s'agit surtout avant tout de la description d'une éducation sentimentale, et l'histoire se conclue sur une fin heureuse puisque chacun retrouve ses véritables parents et le mariage peut enfin être célébré.

     

        Il se trouva effectivement que Ravel et Fokine eurent au départ sur ce récit des points de vue très divergents, le chorégraphe désirant mettre l'accent sur l'atmosphère érotique du texte original et s'inspirer de l'imagerie païenne des vases grecs anciens, tandis que le compositeur avait lui en tête, comme il l'écrivit lui-même, "de composer une vaste fresque musicale, moins soucieuse d'archaïsme que de fidélité à la Grèce de mes rêves qui s'apparente assez volontiers à celle qu'ont imaginée et dépeinte les artistes français du XVIIIème siècle"... ce qu'il fit d'ailleurs en fin de compte, et certains taxent encore de nos jours le résultat de "version chaste et peu convainquante d'une histoire d'amour exubérante".(Larner- 1996)

     

     

    Daphnis et Chloé (1912) - Sous le signe des nymphes et de Pan

    Daphnis et Chloé -  Jean- Pierre Cortot (1787-1843)

    "Aucune fois il lui apprenait à jouer de la flûte et quand elle commençait à souffler dedans il la lui otait puis il en parcourait des lèvres tous les tuyaux d'un boût à l'autre, faisant ainsi semblant de lui vouloir montrer où elle avait failli, afin de la baiser à demi en baisant la flûte aux endroits que quittait sa bouche".
        (Daphnis et Chloé
    ou La Pastorales de Longus. Traduction de J. Amyot). 

     

          La partition de piano fut achevée en 1910, mais Ravel qui n'avait encore à cette époque que relativement peu écrit pour l'orchestre progressa par la suite particulièrement lentement. Celui qui devint le plus grand orchestrateur français et, de l'avis de nombreux mélomanes, l'un des meilleurs de l'histoire, batailla en fait avec l'orchestration de son ballet pendant trois années entières et il avoua lui-même avoir consacré une année complète au seul passage de la danse finale (Bacchanale) qu'il termina le 5 Avril 1912, juste deux mois avant la Première...

     

    Daphnis et Chloé (1912) - Sous le signe des nymphes et de Pan

    Maurice Ravel et Vaslav Nijinsky à l'époque de la création de Daphnis et Chloé

     

        Les répétitions des danseurs se déroulèrent, elles, dans une ambiance orageuse générée par les tensions croissantes entre Fokine et Diaghilev qui, à ce moment là, n'avait d'yeux que pour Nijinsky (1889-1950) et la chorégraphie de L'Après-Midi d'un Faune qu'il lui avait confié (et qui allait être présenté une semaine avant Daphnis et Chloé...) Il en résulta un climat de cabales et de jalousies manifeste et les disputes entre Fokine, qui se sentait de plus en plus évincé, et l'impresario qui ne tolèrait pas que l'on fit de l'ombre à son favori, amenèrent même Diaghilev à essayer de faire retirer purement et simplement Daphnis et Chloé de l'affiche... N'ayant pu cependant parvenir à ses fins il échaffauda à la dernière minute un plan machiavélique le soir de la Première en inversant l'ordre du programme:
         L'Après-Midi d'un Faune, prévu en première partie, serait donné après l'entr'acte, tandis que le ballet de Fokine qui devait traditionnellement paraitre en seconde partie ferait l'ouverture... devant une salle vide... car pour s'assurer que le public n'en voit que la moitié il avait également projeté d'avancer d'une demi-heure le début du spectacle...


        On imagine sans peine la réaction de Fokine... qui parvint malgré tout (et à grand bruit...) à faire respecter l'ordre initial... et le ballet fut dûment présenté aux parisiens en temps et lieux le 8 Juin 1910 au Théâtre du Châtelet:
        Lorsque le rideau s'ouvre, de jeunes bergers, garçons et filles, se dirigent chargés d'offrandes vers la grotte des nymphes sacrées, et en leur honneur exécutent une danse à laquelle viennent se joindre les deux héros de l'histoire.

     

    Daphnis et Chloé  Musique de Maurice Ravel  Chorégraphie de Frederick Ashton (1951) Interprété par Alina Cojacaru (Chloé) et Federico Bonelli (Daphnis) et le Royal Ballet.

     

         Tandis que le chevrier Dorcon tente de s'attirer les bonnes grâces de Chloé sans succès, Lycénion, la séductrice, n'a en définitive pas plus de chance avec Daphnis même si elle réussit à le mystifier un moment... Car, comme on l'aura compris, ces deux jeunes gens sont très épris l'un de l'autre... Chloé est plus belle que toutes les nymphes réunies, ce qui n'est pas une sinécure car des pirates font soudain irruption et l'enlèvent dans le désarroi général.
       A la nuit tombée, les trois nymphes sacrées descendues de leur piédestal découvrent après avoir exécuté une danse mystérieuse, l'infortuné Daphnis en larmes. Elles invoquent alors en son nom le secours du dieu Pan qui se manifeste (apparition sonore matérialisée par une machine à vent) et devant lequel Daphnis se prosterne en implorant le retour de Chloé.

        La deuxième scène du ballet a pour cadre le camp des pirates qui arrivent nuitament, éclairés par des torches, accompagnés de Chloé et de leur butin. Après l'exécution d'une danse sauvage du genre guerrier, leur chef Bryaxis ordonne que la captive, les mains liées, implore sa clémence, et cette dernière après s'être exécutée tente d'échapper à ses ravisseurs mais hélas sans succès. C'est alors que l'atmosphère se fait soudain étrange: De petits feux sont allumés par des mains invisibles et plusieurs satyres envoyés par Pan entrent en scène et encerclent les pirates qui, dispersés par l'arrivée de Pan en personne, prennent la fuite. Quand à Chloé, elle apparait alors libérée de ses liens et auréolée d'une couronne lumineuse.

     

    Daphnis et Chloé (1912) - Sous le signe des nymphes et de Pan

    Daphnis et Chloé - Décor de Léon Bakst pour les scènes I et III

     

         Le décor de la dernière scène ramène le spectateur dans la prairie initiale, à l'aube naissante, au milieu des chants d'oiseaux. Les bergers arrivent avec leurs troupeaux, et après avoir réveillé Daphnis qui sommeille encore ils se remettent avec inquiétude à la recherche de Chloé qui apparait soudain... Après la joie des retrouvailles, les amoureux miment la légende de Pan et de Syrinx, car le vieux berger Lamon leur a expliqué que si Pan a sauvé Chloé c'est en mémoire de la nymphe Syrinx qu'il avait aimée. S'ensuit alors un sacrifice sur l'autel de Pan, après quoi bergers et bergères retournent célèbrer dignement l'amour vainqueur dans une bacchanale endiablée.

       Le soir de la Première, les rôles titre étaient interprétés par Vaslav Nijinsky et Tamara Karsavina (1885-1978), le rôle de Lamon avait été confié à Enrico Cechetti (1850-1928), et en dépit de toutes les menées et manigances souterraines l'ouvrage reçut un excellent accueil grâce aux défenseurs de Fokine qui se mobilisèrent contre les amis de Diaghilev et Nijinsky afin que l'oeuvre soit appréciée à sa juste valeur.

     

    Daphnis et Chloé (1912) - Sous le signe des nymphes et de Pan

    Daphnis et Chloé - Costume de Léon Bakst pour un pirate


        Dernière des créations inspirée d'un thème grec que présentèrent les Ballets Russes, le style des décors et des costumes réalisés par Léon Bakst (1866-1924) (très voisins de ceux qu'il avait précédement exécutés pour Narcisse et L'après-Midi d'un Faune) valut au décorateur une commande de la couturière française Jeanne Paquin (1869-1936) qui souhaita lui faire traduire ses costumes en une série de dessins de mode dont elle s'inspira pour sa collection à venir laquelle fit fureur auprès des élégantes.

     

    Daphnis et Chloé (1912) - Sous le signe des nymphes et de Pan

    Dessins de Léon Bakst pour Jeanne Paquin d'après Daphnis et Chloé

     

        Le ballet fut redonné le 10 Juin, mais arrivant en fin de saison ne connut que deux représentations au lieu des quatre coutumières pour toute création au Théâtre du Châtelet, ce qui contraria beaucoup Ravel, car l'impact de son oeuvre, à comparer de Petrouchka ou de L'Oiseau de Feu de Stravinsky, s'en trouva de ce fait considérablement réduit. Et le mécontentement du compositeur s'accrut encore lorsque Diaghilev présenta le ballet à Londres en 1914 supprimant de son propre chef les choeurs inclus dans la partition, ce qui provoqua une violente colère de Ravel qui fit parvenir au Times une lettre furieuse que publièrent également d'autres journaux anglais...
         Diaghilev remonta Daphnis et Chloé pour la denière fois à Monte-Carlo en 1924 après quoi la chorégraphie de Fokine disparut avec les Ballets Russes. Cependant la partition la plus longue de Maurice Ravel (environ 60 minutes) et le roman de Longus ont continué à inspirer les chorégraphes qui revisitent chacun à leur façon cette histoire d'amour immortelle.

         Frederick Ashton (1904-1988) crée en 1951 pour Margot Fonteyn et Michaël Somes et le Royal Ballet une oeuvre qu'il replace dans la Grèce moderne.

         En 1959 George Skibine (1920-1981) en donnera sa version pour Claude Bessy avec des décors de Marc Chagall,


    Daphnis et Chloé  Musique de Maurice Ravel  Chorégraphie de George Skibine  Interprété par Marie-Agnés Gillot et Yann Saïz (Soirée hommage à Claude Bessy)


         John Neumeier pour le Frankfurt Ballet, Jean-Christophe Maillot pour les Ballets de Monte-Carlo ou encore Jean-Claude Gallotta dont la version contemporaine sur une musique de Henri Torgue fut créée en 1982 au Festival d'Avignon, ont proposé leur propre vision de l'oeuvre généralement très simplifiée par rapport à l'original et réduite à deux couples (Maillot) ou trois danseurs (Gallotta).

     

    Daphnis et Chloé   Musique de Maurice Ravel   Chorégraphie de Jean Christophe Maillot    Interprété par Anjara Ballesteros-Cilla (Chloé), Jeroen Verbruggen (Daphnis), Berenice Coppieters (Lycénion) et Chris Roelandt (Dorcon).

     

         Comparé à L'Oiseau de Feu, Petrouchka ou Le Sacre du Printemps, la création de Daphnis et Chloé est restée relativement discrète, pourtant cette symphonie chorégraphique n'en est pas moins considérée comme le chef d'oeuvre de Maurice Ravel (la Suite N°2 tirée de la partition est encore probablement son oeuvre la plus jouée aujourd'hui) et l'histoire qu'elle raconte de cet amour perdu dans la nuit des temps n'a certainement pas encore fini d'inspirer le monde du ballet.


       "La musique peut tout entreprendre, tout oser et tout peindre, pourvu qu'elle charme et reste enfin et toujours de la musique".

                                                Maurice Ravel - Esquisses Autobiographiques. 

     

     Daphnis et Chloé - Maurice Ravel
         Bacchanale  (Final du ballet et dernier morceau de la Suite N°2)
    Zuglo Philarmonic Orchestra- Budapest  et Choeur Bela Bartok

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :